Michel Seurat, ripubblicato il suo ‘Syrie. L’Etat de barbarie’

Michel Seurat, ricercatore e sociologo francese (foto a sinistra), fu rapito da uomini armati vicini al futuro movimento sciita Hezbollah il 22 maggio 1985.

Seurat era appena arrivato da Parigi e sparì lungo la strada che collega l’aeroporto di Beirut alla città. Le sue spoglie sono state ritrovate in circostanze poco chiare nel marzo 2006 alla periferia su di Beirut.

In occasione della ripubblicazione del suo saggio Syrie – L’Etat de barbarie (Puf, Parigi) con la prefazione di Jilles Kepel (mah…), Alain Gresh di Le Monde Diplomatique segnala ai lettori l’attualità di questo testo.

Paradoxalement, le meilleur guide pour comprendre ce qui se passe aujourd’hui en Syrie est ce recueil de textes des années 1980 (l’un d’eux parut dans Le Monde diplomatique) de Michel Seurat, chercheur enlevé au Liban par une milice chiite et mort en captivité le 5 mars 1986.

Au début des années 1980 déjà, une insurrection, dirigée par les Frères musulmans, ébranlait le régime de Hafez Al-Assad et subissait une répression féroce. Villes contre campagnes, confession contre confession, armée contre société : une première partie analyse cet affrontement qui, par bien des aspects, ressemble à celui d’aujourd’hui — y compris dans ses enjeux régionaux.

Après un survol de l’histoire du mouvement islamiste, Seurat revient sur la place de la société face à l’Etat et à ses nouveaux instruments de contrôle, du parti Baas à l’école, en passant par l’armée et les services de renseignement, Ibn Khaldoun servant de fil directeur à la pensée.

Mais, différence majeure, la contestation des pouvoirs ne se limite pas aujourd’hui à un pays ; et, de la Tunisie à Bahreïn, de l’Egypte au Yémen, elle perdure, malgré tout. (Le Monde Diplomatique, giugno 2012).

—–

Michel Seurat, L’Etat de barbarie. Presses universitaires de France, Paris, 2012, 286 pages, 27 euros.